vendredi 17 octobre 2014

Aujourd'hui c'était la journée nationale de la douleur

Quel sera l'impact de la journée nationale de la douleur 2014?

Après le 17 octobre 2014, la doléance de la non-douleur du patient sera-t-elle mieux prise en charge par le personnel soignant?

Souhaitons-le! Notamment pour les pathologies infligeant des souffrances difficilement supportables comme les brulures et certains cancers en fin d'évolution.

Souhaitons aussi que les douleurs que l'on ne peut exprimer verbalement soient mieux prises en compte: bébés et foetus, IMOC, états semi comateux, et j'en oublie bien sûr!

Mais aussi, dans des cas plus proches de ma spécialité que constituent les maux de dos et les douleurs articulaires, souhaitons que les messages de douleur que nous adresse désespérément notre corps soient mieux entendus, afin de non pas prendre des antalgiques mais prendre les décisions qui permettront à notre corps de moins souffrir:

Fuir le stress, bien s'alimenter, se reposer le corps et l'esprit quotidiennement, et bien sûr aussi préférer faire normaliser une articulation défaillante par son ostéo plutôt que de se gaver de paracétamol.

La douleur c'est le langage que le corps utilise pour prévenir l'individu qui l'incarne.